La FNAP s'est révoltée

Écrit par Philippe LAURIOT

Mesdames, Messieurs, chers confrères,

Je tiens à vous apporter quelques éclaircissements sur la situation de la FNAP, et notamment sur les faits qui me sont reprochés.

Je n'ai jamais perçu indûment de remboursements de frais de déplacement, cette affirmation n’étant qu’une interprétation mensongère de M. PELLETIER.

La légalité des méthodes de remboursement a fait l’objet d’une attestation rédigée par M. Jérôme HOUEL, expert-comptable et commissaire aux comptes, remise au conseil d’administration de la FNAP en février 2016.

De plus, l’expert-comptable de la fédération a reconnu la légalité des procédures utilisées à l’occasion du conseil d’administration du 26 mai 2016 tenu à Rennes.

J’ai personnellement demandé à ce que ces frais soient étudiés par la commission d’arbitrage, de discipline et de déontologie, conformément à l’article 29 de nos statuts.

M. PELLETIER n’a jamais accepté de réunir cette commission, sans doute parce que j’ai demandé dans le même temps à ce que les frais du président/permanent soient eux aussi étudiés.

Ce litige fallacieux a servi de prétexte pour ne plus me donner de mandat afin de siéger aux négociations portant sur l’accord cadre, où je faisais part de la position majoritaire du conseil d’administration.

En effet, depuis des mois la grande majorité des administrateurs se plaint de l’attitude dictatoriale de M. PELLETIER.

 

La démission du trésorier, Dominic VASSET, ne pouvant accéder aux éléments de dépenses somptuaires de sa seigneurie PELLETIER, en a été le premier signe.

Nous nous sommes aperçu que celui-ci dépensait l’argent de la fédération à son bon vouloir faisant fi de toutes les règles élémentaires de gestion.

La présentation des comptes que l’ex-président a essayé de faire valider par le conseil d’administration, sans fournir les justificatifs que nous lui demandions, nous a malgré tout permis de découvrir que des dépenses importantes ne semblaient injustifiées.

Ce qui n’a pas manqué de provoquer un certain embarras de la part de M. PELLETIER et de l’expert-comptable de la fédération.

Il faut savoir que l’autocrate PELLETIER, outre sa qualité de président est le bénéficiaire d’un contrat de consultant largement rémunéré, bénéficiant de surcroit d’importants avantages en nature.

Le président/consultant PELLETIER et sa compagne, la secrétaire générale, forme ainsi un couple se comportant comme si la FNAP était leur entreprise, ce que leur reproche la majorité des administrateurs.

Depuis un an le trésorier, le trésorier adjoint et le contrôleur aux comptes demandent sans succès au roitelet de fournir les éléments de la comptabilité, allant même jusqu’à interdire l’expert-comptable de leur fournir ces documents.

Nos statuts interdisent le cumul du poste de trésorier et de président, et c’est pourtant ce que fait le dictateur.

Malheureusement, du côté politique ce n’est pas mieux.

Le président déchu valide toutes les décisions de la FNTS et amène le conseil d’administration à ne jamais contester l’avis de la fédération présidée par M. SCHIFFANO, allant jusqu’à m’évincer des négociations.

Devant cet état de fait, et conformément à la règlementation encadrant les associations à but non lucratif, nous avons demandé à M. PELLETIER de proposer au conseil d’administration de statuer sur sa révocation, ce qu’il a refusé catégoriquement.

14 des 22 administrateurs ont dû saisir le Tribunal de Grande Instance de Rennes pour que la loi soit appliquée et obtenir l’organisation d’un conseil d’administration organisé sous le contrôle d’huissiers de justice.

Malgré la décision du Tribunal, la révocation de M. PELLETIER et mon élection, le despote refuse d’accepter la volonté des administrateurs.

Nous avons dû l’assigner à nouveau devant le Tribunal de Grande Instance de Rennes pour le contraindre à se plier aux décisions prises.

L'audience s'est tenue le 28 septembre 2016 et a été mise en délibéré au 13 octobre.

Aujourd’hui, vous recevez un courrier digne d’une REPUBLIQUE BANANIERE vous demandant de révoquer la majorité des administrateurs.

Qu’ont-ils fait, de quoi sont-ils responsables ?, l’opposition au monarque semble être leur seul tort.

La même convocation vous demande de valider la comptabilité en donnant quitus au trésorier à qui l’on refuse l’accès aux pièces comptables.

Les ploutocrates vous proposent de révoquer les administrateurs qui vous défendent au profit d’une liste de candidats aux ordres du président.

Dans le même temps, sans aucune concertation avec la base, et sans avoir consulté le conseil d’administration, M. PELLETIER nous demande de stopper toutes discussions avec nos tutelles locales au mépris des discussions en cours menées par les syndicats départementaux.

Si vous voulez voir vos idées réellement défendues et connaître un fonctionnement démocratique de votre fédération, participez à l’assemblée générale du 3 novembre 2016 à CAEN ou adressez votre pouvoir au nouveau président élu :

PHILIPPE LAURIOT AMS Ambulances
50 Avenue de Nice
06600 ANTIBES

Le président régulièrement élu, Philippe LAURIOT